Des peintures en Réalité Augmentée à l’exposition “Still & Art” du musée Clyfford Still

Dans sa nouvelle exposition Still & Art, le musée Clyfford Still de Denver associe les peintures bien réelles de Still aux oeuvres d’autres artistes, visibles en réalité augmentée. Grâce à une application entièrement conçue par GuidiGO – en partenariat avec Google et RYOT – le musée permet à ses visiteurs de comparer et opposer les peintures de Still avec les reproductions virtuelles d’oeuvres du monde entier, comme si ces dernières étaient présentes dans ses galeries. Les visiteurs peuvent ainsi admirer le Radeau de la Méduse de Géricault, la Nuit Étoilée de Van Gogh, ainsi que des toiles de Vinci ou de Kooning, toutes à taille réelle.

clyfford still vs gericault

La réalité augmentée apporte une solution créative au fait qu’il aurait été extrêmement difficile, sinon impossible, d’emprunter tous ces chefs d’oeuvre à leurs musées respectifs.

Ici, à l’inverse des parcours numériques traditionnels, la réalité augmentée n’est pas utilisée comme contenu additionnel aux oeuvres exposées. Les peintures virtuelles font partie intégrante de l’exposition et y sont mises en scène comme des oeuvres à part entière.

© Avec l'aimable autorisation de Tara Bardeen
© Avec l’aimable autorisation de Tara Bardeen

L’expérience visiteur

L’expérience de réalité augmentée s’intègre pleinement et simplement avec la visite de l’exposition. Avant d’accéder aux galeries du musée, le visiteur reçoit une tablette Lenovo Phab 2 Pro. Il est ensuite libre d’explorer à son gré les neuf galeries de l’exposition, un message lui signalant à l’écran la présence d’oeuvres virtuelles dans la pièce.

clyfford-still-notification

Le visiteur peut alors comparer chaque oeuvre virtuelle avec les toiles exposées, et l’étudier sous tous ses angles.

Ce qui rend cette installation unique, c’est le fait que le dispositif physique a été conçu autour de sa composante numérique. Sur les murs, de larges espaces vides sont dédiés à l’affichage des toiles virtuelles à taille réelle. Des cartels marquent l’emplacement de ces oeuvres ; leur rôle est purement informatif car l’expérience ne nécessite ni marqueur, ni iBeacons, ni signal WiFi. La tablette du visiteur reconnaît l’espace à l’aide du VPS (Visual Positioning Service) de Google, annoncé lors de la conférence Google I/O en mai dernier.

La qualité haute résolution des oeuvres virtuelles permet de les observer dans leurs moindres détails, avec toutes leurs nuances de couleurs et de textures. Le visiteur peut même s’en approcher au plus près – bien plus près qu’il ne serait autorisé à le faire avec les véritables oeuvres – pour examiner les vigoureux coups de pinceau de Van Gogh ou les monochromes en relief de Rauschenberg.

clyfford still AR closeup

Création de l’expérience de réalité augmentée

Pour la partie virtuelle de l’exposition le musée a collaboré avec GuidiGO afin de créer les modèles 3D des peintures en haute résolution.

L’équipe de réalité augmentée de Google a paramétré le VPS en cartographiant les galeries du musée. Les tablettes des visiteurs peuvent ainsi reconnaître l’espace et s’y repérer, ce qui permet de faire apparaître chaque toile à un emplacement déterminé. Le musée Clyfford Still est l’un des 10 premiers musées au monde à utiliser la technologie VPS pour pré-positionner avec une très grande précision des objets virtuels à taille réelle.

Cette étape réalisée, l’équipe de GuidiGO a procédé à “l’accrochage” des oeuvres virtuelles, sur les murs des différentes galeries. Elle a pour cela utilisé l’application GuidiGO AR Composer, conçue pour manipuler des objets 3D et les placer dans des espaces cartographiés. Au musée Clyfford Still, la précision du placement est essentielle, les toiles virtuelles devant s’intégrer et s’aligner parfaitement avec les œuvres réelles.

GuidiGO-AR-Composer-app

GuidiGO AR Composer a également servi à délimiter les différentes sections du musée. Cette étape clé permet de n’afficher que les oeuvres de la galerie où se trouve le visiteur et de s’assurer que celles des galeries alentours n’apparaitront pas “à travers les murs” – effet indésirable dû au phénomène d’occlusion. (Les objets en réalité augmentée s’affichent devant les objets réels, et donc devant les murs censés les masquer.)

Il en résulte une expérience de visite parfaitement intégrée au cours de laquelle le réel et le virtuel se complètent mutuellement. Avec la réalité augmentée l’expérience peut en outre être partagée, un groupe de visiteurs voyant tous la même chose en même temps. Cela favorise les échanges et augmente le plaisir de vivre, ensemble, un moment hors du commun.

Blue_painting


L’exposition « Still & Art » bénéficie du généreux soutien de Daniel Benel et Lena Fishman. Elle est également financée par l’U.S. Bank et les citoyens qui soutiennent le Scientific and Cultural Facilities District (SCFD). L’expérience de réalité augmentée a pu être mise en place grâce à un partenariat du musée Clyfford Still avec Google et la société de media RYOT.

© L’image à la une est utilisée avec l’aimable autorisation du musée Clyfford Still, à Denver.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>