MUSE devient le 1er Musée des Sciences à lancer une expérience AR à grande échelle

Il y a quelques jours de cela, je me trouvais à Trente, en Italie pour lancer GO!Muse, l’application de visite en réalité augmentée que nous avons conçue pour MUSE. Sorti de terre il y a tout juste 5 ans, ce musée des sciences et techniques a dès sa conception misé sur l’innovation, avec une architecture futuriste et une scénographie extrêmement originale. Un pari ambitieux qui a déjà trouvé son public. Chaque année, ils sont plus de 500.000 visiteurs à découvrir le concept de “Gravité Zéro” en déambulant autour du Grand Vide, un espace empli d’animaux en suspension qui perce l’édifice sur six étages.

MUSE Big Void

En optant pour une application de visite “full AR” (100% Réalité Augmentée), MUSE souhaitait offrir à tous ces visiteurs une expérience cohérente avec son concept, toute en fluidité et transparence.

Un contenu fascinant

L’application a de quoi réjouir les réfractaires aux plans et tables d’orientation. Fini le temps perdu à tenter de se repérer : le visiteur est localisé très précisément au sein de chacun des 6 étages du musée, puis guidé en réalité augmentée jusqu’à l’objet qui l’intéresse.

En termes de contenu éducatif, l’application affiche plus d’une centaine de « hotspots ». Ces repères, visibles en réalité augmentée, délivrent un contenu contextuel (texte, vidéo…) lorsqu’il sont activés par le visiteur.

Enfin, dernier point et non des moindres, l’application permet à dix dinosaures et une baleine extrêmement réalistes de prendre corps au-dessus de leur squelette et de s’animer à taille réelle au milieu du musée.

Une expérience forte en émotions

Le jour du lancement, plus d’un millier de visiteurs étaient venus en famille découvrir la nouvelle application. L’occasion était idéale pour s’assurer que la magie espérée allait bien opérer.

J’ai été touché de voir enfants, parents et grands-parents tous également surpris et émerveillés par l’illusion de cette réalité en partie digitale. Quel que soit leur âge, tous les visages exprimaient cette joie enfantine que procurent les parcs d’attraction ou les spectacles de magie.

Une synergie de talents variés

Le plaisir manifeste des visiteurs m’a rendu fier du travail accompli par notre équipe. Le projet a nécessité pas moins de 6 mois de travail et impliqué une douzaine de personnes : illustrateur, designer et animateur 3D, game developers, développeurs front/back end, chef de projet, responsable de production. La synergie de talents si différents montre que notre métier a changé. La médiation culturelle ne se limite plus à relater des faits historiques et scientifiques, ou à concevoir un storytelling qui saura capter l’attention du visiteur. Il faut aussi créer des expériences capables de susciter des émotions inoubliables chez tous les publics.

Pour atteindre cet objectif, nous avons travaillé avec le département digital de MUSE. Fabio Manucci, le paléontologue du musée, a étroitement collaboré avec Davide Bonadona, illustrateur plusieurs fois récompensé pour son travail sur les dinosaures, afin de proposer une version scientifiquement réaliste de chaque spécimen.

D’un point de vue scientifique, il y a toujours un risque à ressusciter des créatures disparues depuis des millions d’années. Mais c’est aussi le rôle des musées de présenter et animer leurs propres représentations des dinosaures, loin des interprétations parfois fantaisistes du cinéma ou des jeux vidéo.

Nous avons ensuite permis à ces animaux virtuels de prendre vie à l’intérieur du musée. Chaque modèle 3D a pour cela été superposé au cm près sur son squelette réel, à l’aide de GuidiGO AR Composer.

Voir le dinosaure apparaître en chair – et plus seulement en os ;-) – est déjà impressionnant. Mais le voir soudain s’animer devant vous rend l’expérience encore plus saisissante. Le squelette réel restant évidemment statique, nous devions trouver un moyen de ne pas dissiper l’illusion lorsque l’animal bouge. Nous avons donc ajouté un mode VR (réalité virtuelle) qui masque la réalité au moment où le dinosaure se met en mouvement.

Une expérience à grande échelle

En lançant GO!Muse, MUSE devient le premier musée des sciences au monde à proposer une expérience de réalité augmentée d’une telle ampleur : 10 dinosaures et une baleine animés en exposition permanente, avec 80 tablettes compatibles AR à disposition des visiteurs.


Bande-annonce officielle de MUSE

Si le dispositif vise un public extrêmement large, tous âges confondus, il devrait séduire en premier lieu les jeunes visiteurs, particulièrement sensibles aux arguments de nouveauté et d’interactivité.

Immergée dans le numérique depuis sa naissance, la jeune génération a pris l’habitude d’apprendre et de découvrir hors des bibliothèques et des musées. Les écrans tactiles sont déjà son quotidien ; les casques de réalité virtuelle le seront bientôt. Aucun musée soucieux de son avenir ne peut ignorer cet état de fait. C’est un impératif de proposer des dispositifs toujours plus immersifs et innovants pour tisser aujourd’hui le lien avec les adultes de demain.

C’est par le biais de telles expériences que les plus jeunes découvriront la magie des musées et le plaisir que peuvent procurer le contact direct avec une oeuvre et l’échange avec d’autres visiteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>